“À la recherche du temps perçu” 3ème Journée d’études du GDR sur les temporalités

Le GDRus organise sa troisième journée d’études “À la recherche du temps perçu. Les temporalités dans l’Empire russe, l’URSS et le monde post-soviétique” qui aura lieu les 3 et 4 février 2022, à Paris, Campus Condorcet.

Cette journée d’études propose de se saisir de la notion de « temps perçu » qui nous semble capable de susciter des réflexions nouvelles tant sur la matérialité du temps que sur les représentations auxquelles elle donne lieu, au-delà du paradigme traditionnel des ruptures et continuités. En prenant le parti de s’inscrire dans des enjeux de recherche les plus contemporains qui soulignent le poids du présentisme en Occident (Hartog, 2020), elle cherchera à sortir d’une chronologie politique habituellement admise pour traiter de l’Empire, de l’URSS et du monde post-soviétique. En faisant le choix du terme de temporalités plutôt que celui du temps (Dubar, 2014) pour se concentrer volontairement sur les expériences multiples du temps présent et leurs perceptions conscientes, son enjeu sera d’insister sur le temps comme construction sociale mais aussi de mettre l’accent sur les manières multiples dont il est perçu et vécu dans des périodes de profondes mutations.

Pour ce faire, quatre axes seront privilégiés :

  • Temporalités individuelles et collectives
  • Mesurer les temporalités
  • Qualifier les temporalités
  • Temporalités globales

Vous trouverez la version complète de l’Appel à communications ici et ci-dessous
Les propositions sont à envoyer avant le 30 septembre 2021 à l’adresse suivante : je.temporalites@gmail.com  Continuer la lecture

Appel à publication “La mémoire formelle des avant-gardes dans la création contemporaine est-européenne”

Slavica Occitania vous invite à participer à un numéro consacré à “La mémoire formelle des avant-gardes dans la création contemporaine est-européenne”.

Le numéro de Slavica Occitania consacré à « La mémoire formelle des avant-gardes dans la création contemporaine est-européenne » s’inscrit dans le projet scientifique de l’équipe-projet de l’Université Bordeaux-Montaigne « Mémoires plurielles du monde russe et est-européen ». L’un des volets de cette recherche collective concerne la mémoire artistique : il se propose notamment d’interroger la mémoire des langages et des formes, en tant que modalité du rapport à la tradition artistique, et modalité de la constitution d’une identité créatrice.

L’objectif de cette publication est de reconsidérer l’héritage des avant-gardes des années 1910-1930, qui est librement réévalué, approprié, prolongé par de nouvelles recherches formelles dans la création contemporaine, en Russie comme dans d’autres pays est- européens, tant dans le domaine des arts plastiques que celui de l’art verbal. Continuer la lecture