« À la recherche du temps perçu » 3ème Journée d’études du GDR sur les temporalités

Le GDRus organise sa troisième journée d’études « À la recherche du temps perçu. Les temporalités dans l’Empire russe, l’URSS et le monde post-soviétique » qui aura lieu les 3 et 4 février 2022, à Paris, Campus Condorcet.

Cette journée d’études propose de se saisir de la notion de « temps perçu » qui nous semble capable de susciter des réflexions nouvelles tant sur la matérialité du temps que sur les représentations auxquelles elle donne lieu, au-delà du paradigme traditionnel des ruptures et continuités. En prenant le parti de s’inscrire dans des enjeux de recherche les plus contemporains qui soulignent le poids du présentisme en Occident (Hartog, 2020), elle cherchera à sortir d’une chronologie politique habituellement admise pour traiter de l’Empire, de l’URSS et du monde post-soviétique. En faisant le choix du terme de temporalités plutôt que celui du temps (Dubar, 2014) pour se concentrer volontairement sur les expériences multiples du temps présent et leurs perceptions conscientes, son enjeu sera d’insister sur le temps comme construction sociale mais aussi de mettre l’accent sur les manières multiples dont il est perçu et vécu dans des périodes de profondes mutations.

Pour ce faire, quatre axes seront privilégiés :

  • Temporalités individuelles et collectives
  • Mesurer les temporalités
  • Qualifier les temporalités
  • Temporalités globales

Vous trouverez la version complète de l’Appel à communications ici et ci-dessous
Les propositions sont à envoyer avant le 30 septembre 2021 à l’adresse suivante : je.temporalites@gmail.com  Continuer la lecture

Colloque international « Les Mérejkovski et l’Europe »

Nous avons le grand plaisir de vous annoncer la tenue du colloque international « Les Mérejkovski et l’Europe » qui aura lieu les 30 septembre et 1er octobre en mode hybride.
 
Coorganisé par l’Unité mixte de recherche (UMR-8224) Eur’Orbem  (Sorbonne Université/ CNRS) et par le GEO – UR1340 (Université de Strasbourg), il réunira les chercheurs de 8 pays pour cerner le rôle de l’Europe dans la vie et l’œuvre de Zinaïda Guippius-Mérejkovski et Dmitri Mérejkovski, ainsi que des écrivains russes de leur époque, et pour mieux comprendre le rôle joué par les époux dans les rapports des intellectuels russe avec l’Europe de la fin du XIXe siècle jusqu’aux années 1940. 

Voir le programme prévisionnel du colloque.

Les modalités d’inscription pour assister à l’événement vous seront communiquées début septembre.

Langues de travail: français et russe.

Compte Rendu des Journées d’Etudes du GDRus – Grenoble 17-18 juin 2021

Compte rendu des Journées d’étude du GDRus

L’Empire russe, l’URSS et le monde post-soviétique au contact d’autres aires culturelles. Enjeux méthodologiques et épistémologiques
17-18 juin 2021 

Université Grenoble Alpes

Jeudi 17 juin

10h30-12h30 – Panel 1 – Études croisées des aires et circulations des pratiques: Compte rendu des journées d’études GDRus – Panel 1

Discutant.e.s : Sergei Fediunin (CREE-INALCO) et Anne le Huérou (ISP-Université de Nanterre) Continuer la lecture

Programme des Journées d’étude du GDR

Programme des Journées d’étude du GDRus

L’Empire russe, l’URSS et le monde post-soviétique au contact d’autres aires culturelles. Enjeux méthodologiques et épistémologiques
17-18 juin 2021

 

 

Université Grenoble Alpes, campus, bat. G Stendhal, Grande salle des colloques

Jeudi 17 juin

Le lien de connexion pour assister à la première journée :

https://univ-grenoble-alpes-fr.zoom.us/j/94591063742?pwd=aWVXVzFnMy93bjdXMUVLdW9MRjBXUT09

ID de réunion : 945 9106 3742
Code secret : 311977

★ 9h30 – café et accueil

★ 10h – Introduction générale

10h30-12h30 – Panel 1 – Études croisées des aires et circulations des pratiques

Discutant.e.s : Sergei Fediunin (CREE-INALCO) et Anne le Huérou (ISP-Université de Nanterre)

●  Camille Robert-Bœuf (LADYSS-Université Paris) – Mettre en regard les jardins collectifs français et russes : quels enjeux épistémologiques, quels enjeux méthodologiques ?

●  Perrine Poupin (EUR’ORBEM-Université Paris) – Étudier les mobilisations collectives en Russie et en France (en présence et sur Internet)

Léa Moreau-Shmatenko (Université de Genève) – « On se regroupe plutôt sur la base de loisirs communs, on veut juste avoir du « fun » ! ». Le rôle des loisirs en russe dans le développement de la communauté russophone en Suisse

Continuer la lecture

Doctoriales de l’Europe médiane, de l’espace russe et (post-)soviétique, 3 et 4 juin 2021

Un ordinateur dans une bibliothèqueVous trouverez sur ces liens l’affiche et le programme des doctoriales de l’Europe médiane, de l’espace russe et (post-)soviétique qui se tiennent en présentiel et en ligne à l’auditorium de l’INALCO 2, rue de Lille.

  • Pour assister sur place à cet évènement, vous devez obligatoirement vous inscrire en cliquant ici (attention : le nombre de places est limitée).
  • Pour suivre l’évènement en distanciel, vous trouverez le lien en cliquant ici.

Colloque : American and russian poetries. Links and circulations

Cette rencontre se déroulera du 2 au 5 juin 2021 avec des interventions et des lectures les après-midis essentiellement afin de concilier les fuseaux horaires.

Le colloque sera majoritairement en langue anglaise.

Vous pouvez consulter ici le programme.

Pour participer à la rencontre, nous vous invitons à vous connecter via le lien ci-après
Zoom: Link : https://univ-tlse2.zoom.us/j/95790695205?pwd=dCtHY2JHQ3M2VTNaZU9IdWJxdjJtdz09

Password : 738551

Journée d’étude: Transferts culturels dans le domaine de la danse entre Russie et Occident

Nous avons le plaisir de vous inviter à la prochaine journée d’étude LLA-CRÉATIS (Université Toulouse Jean Jaurès) intitulée « Transferts culturels dans le domaine de la danse entre la Russie et l’Occident. Pour une contribution à un état des lieux de la recherche ».

Cette rencontre, en visioconférence, se déroulera le vendredi 9 avril à partir de 10h00.

Vous trouverez ci-dessous

Un poste de lecteur/lectrice de russe à l’université de Strasbourg

Le Département d’Etudes slaves de l’Université de Strasbourg recrute un/e lecteur/lectrice de russe pour la rentrée de septembre 2021. Le contrat proposé est de 12 mois, renouvelable une fois.


Les enseignements à donner couvrent principalement les matières linguistiques: grammaire, expression écrite et orale, thème, langue de la presse. Pourront s’y ajouter, en fonction du profil de la personne recrutée, des cours portant soit sur la littérature et la culture russes, soit sur la Russie contemporaine (géographie, sociologie, etc.).  Le public concerné est tout à la fois un public de spécialistes LLCER et de débutants non-spécialistes (Lansad). 

Le candidat ou la candidate devra:

– avoir le russe pour langue maternelle et un excellent niveau de français, de préférence attesté par un certificat ou diplôme de supérieur ;

– être titulaire d’un diplôme niveau Master 2 ou équivalent ;

– avoir une expérience de l’enseignement du russe, si possible en France.

Les candidatures (CV et lettre de motivation) sont à envoyer avant le 26 avril 2021 dernier délai à l’adresse suivante : kustova@unistra.fr 

Les candidats présélectionnés se verront proposer un entretien à distance la semaine du 10 ou du 17 mai.

S’agissant de formations en présentiel, la personne recrutée devra être en mesure d’assurer les cours sur le campus de Strasbourg plusieurs jours par semaine. 

Recrutement : MCF en section 13, Université Grenoble Alpes

Profil court : Langue et culture russes

Enseignement

Le/la candidat(e) recruté(e) sera amené(e) à assurer les cours de langue (langue de spécialité, traduction, linguistique), mais aussi de culture russe contemporaine à visée professionnelle (communication interculturelle, médiation culturelle, négociation interculturelle) et de recherche (arts russes, théâtre). Il/elle enseignera à tous les niveaux, Licence et Master, et dans toutes les filières (LEA et LLCER). Il est attendu du/de la candidat(e) qu’il/elle poursuive et renouvelle les initiatives et innovations pédagogiques existantes en matière d’engagement des étudiants dans le monde de la culture, à l’échelle locale (Grenoble) et internationale.

Composante/UFR : UFR de Langues étrangères
Contact : Olga Bronnikova olga.bronnikova@univ-grenoble-alpes.fr

Recherche

Descriptif recherche: Les objets d’études du ou de la collègue recruté(e) devront s’inscrire dans le périmètre des études russes. Ils porteront de préférence sur la culture russe contemporaine et pourront relever des arts du spectacle et/ou visuels, de la littérature, ou encore de la civilisation russe. Continuer la lecture

Recrutement : poste de MCF à l’INALCO. Sociologie des relations internationales, action humanitaire et développement ou étude de sécurité

MCF – Sociologie des relations internationales, action humanitaire et développement ou étude de sécurité

Ce poste est ouvert  des candidats spécialistes de différentes aires culturelles dont le monde russe et l’Asie Centrale et serait dans ce cas associé au CREE.

consulter ici le dossier de candidature

Recrutement Lecteur.ice / Maître de langues en russe – Université Paris 8

L’UFR LLCE-LEA de l’Université Paris 8 recrute un.e lecteur.ice et un.e maître de langue russe pour l’année 2021-2022.

Le/la lecteur.ice assurera les cours de langue russe pour les débutants (niveaux A.1.1., A.1.2, A.2.1., A.2.2., B.1.1., B.1.2.) et un cours de grammaire russe pour les étudiants LEA (L1).

Le.la maître de langue assure les cours de traduction en licence LEA et en Master professionnel de traduction (méthodologie de la traduction, traduction multi-corpus, traduction économique ou juridique), compétences écrites et orales, perfectionnement, communication des entreprises.

La campagne d’emploi ouvre à partir du 9 mars 2021 et fermera le 31 mars 2021 à 16 heures, heure de Paris.

Les candidats doivent transmettre leur candidature à l’adresse suivante:   spteconcours@univ-paris8.fr.  Continuer la lecture

15 juin 2021 : Genres, Formes, Pratiques de La Littérature de masse en Russie, XVIIIè-XXIè Siècles – appel à communication

Appel à communications

Journée d’études en ligne organisée par le CIRRUS – EUR’ORBEM 

15 juin 2021

 Genres, formes, pratiques de la littérature de masse en Russie, XVIIIe-XXIe siècles

Voir sur ce lien l’argumentaire complet de la journée d’études

 

Récemment, de nombreuses initiatives de recherche dans le monde contribuent à faire évoluer la perspective de l’histoire de la littérature russe sur ce qui constitue le canon et ce qui est, ou a été, rejeté à la périphérie. Considérant cette interaction « centre – périphéries » comme une relation dynamique dont la teneur est variable selon les époques, une nouvelle histoire de la littérature russe devra poser la question de ce qui fait évoluer, plutôt que progresser, la littérature.

L’un des plus vastes domaines rejetés aux marges de la « grande littérature » est constitué par la littérature de masse, domaine en général doublement dévalué en tant que mercantile et populaire. Mais la question de sa définition, celle de son statut au sein du champ littéraire, de sa place dans l’évolution littéraire témoignent, par leur actualité, de la pérennité de certaines représentations. La littérature de masse, pensée comme littérature pour les masses, est bien souvent rejetée hors du champ de l’esthétique, condamnée pour son orientation vers le divertissement d’un lecteur peu exigeant, mais aussi en vertu de sa nature sérielle qui la priverait de tout pouvoir de faire évoluer sa consœur, la « haute littérature ». Pourtant, les critères d’évaluation de la littérature de masse ne sont pas forcément évidents, et ont évolué au fil des siècles : si personne n’a aujourd’hui l’idée de vendre Crime et châtiment au rayon des polars, l’on pourrait se demander ce qui, entre la réputation – et popularité – de l’auteur et les pratiques de lecture liées à son œuvre, est déterminant dans la catégorisation de cette œuvre, au-delà de sa qualité « essentielle ». Car la littérature de masse, notamment par la variété et la multitude des acteurs qu’elle engage, invite à considérer une œuvre aussi bien du point de vue de ses qualités intrinsèques que dans la perspective des rapports qu’elle engendre entre son auteur et son lecteur, et de ce que le mode de diffusion du texte (écrit, oral ou par dérivation via d’autres formes d’art, comme le cinéma par exemple) peut entraîner comme transformations de forme et de genre. La réflexion sur l’histoire de la littérature de masse en terrain russe – forcément diachronique – sera donc aussi l’occasion de s’interroger sur l’évolution des pratiques d’édition et de lecture d’œuvres dont le « degré d’ouverture » ne sera bien évidemment pas le même selon l’espace de leur circulation. Continuer la lecture